Vous soupçonnez que des actes de violence à l'égard d'une personne sont commis ? Vous entendez chez vos voisins, des appels à l'aide ou d'autres signes faisant penser à des brutalités ? Vous pouvez agir efficacement pour apporter votre aide.

Les violences familiales, bien que de différentes natures, font toujours l'objet de pressions violentes qui occasionnent des souffrances intolérables

Face à un comportement violent, ne vous isolez pas. Il est important d’en parler à vos proches ou de vous tourner vers des professionnels de santé, des associations, des centres spécialisés dans l’aide aux personnes battues. De nombreux organismes peuvent vous aiderSi vous avez des questions, vous pouvez appeler le 3919, un numéro d’écoute national pour les victimes de violences en tous genres. 

En utilisant le statut "victimes" de l'alerte violence familiale sur application FAST, vous lancez l'enregistrement audio de la situation. Le fichier audio est sauvegardé dans votre portable.

Appelez la police (17), le numéro européen d’urgence (112), le SAMU (15) ou encore les pompiers (18). Cette intervention d’urgence vous mettra en sécurité, ainsi que les enfants. La police et la gendarmerie ont mis en place des dispositifs spéciaux pour l’accueil et l’aide aux victimes avec la présence de psychologue, intervenant social ou encore association d’aide aux victimes.

Identifiez les personnes qui peuvent vous venir en aide, chez qui vous pouvez vous réfugier par exemple si vous quittez votre domicile

Notez ou apprenez par cœur les numéros importants, police, SAMU, associations ainsi que les numéros des personnes susceptibles de vous venir en aide.

Dans la mesure du possible, récupérez vos documents importants (papier d’identité, carte de Sécurité sociale, bulletins de salaires, diplômes, documents bancaires, titres personnels de propriété, documents justifiant les abus dont vous êtes victime etc.) Vous pouvez les scanner et les enregistrer sur une adresse dont seul vous avez connaissance ou les déposer en lieu sûr (avocat, coffre numérique etc.).

Pour votre protection vous pouvez déposer une main courante, porter plainte ou demander une ordonnance de protection: le juge peut expulser le conjoint violent du domicile, lui interdire de voir la victime et/ou les enfants, autoriser la victime à dissimuler sa nouvelle adresse par mesure de protection.

Si vous avez réalisé des examens médico-judiciaires, gardez les précieusement en lieu sûr. Cela vous permettra d’avoir des preuves à mettre dans votre dossier en cas de plainte et de garder des traces de cette violence lorsque vous serez en justice.

Que la personne violente soit un homme, une femme ou un enfant, la violence est punie par la loi. La victime n’est jamais responsable de la violence qu’elle subit, ce n’est jamais sa faute. Qu’elles que soient les explications, excuses, justifications, la personne violente est la seule responsable de ses actes et devra en répondre si vous décidez de porter plainte.

N'oubliez pas de lancer l'alerte sur l'application FAST. En effectuant cette opération, vous allez donner le plus de renseignements possibles, géolocaliser le point d'alerte et prévenir la communauté sur zone.

VIOLENCE EN COURS

AIDEZ-MOI

Dans une situation de violence, vous devez alerter par tous les moyens possibles.

Appelez vos proches et les forces de l'ordre et faites leur part des violences que vous subissez.